fbpx
5 août 2021

Tipeee/Une plateforme idéale pour les journalistes

Spread the love

Même si mon travail en général  tourne autour du journalisme, je vous pris de prendre une minute pour savoir le pourquoi de ce projet.Depuis mes débuts dans ce corps de métier, je nourrit l’espoir de pouvoir prouver à tous que la matière est contenue dans l’abstrait et non l’inverse.Ceci dit: la religion et certaine sciences essaient jusqu’ici de démontrer que le corps humain comprends plusieurs niveaux de conscience et que cette trinité définit notre être. Personnellement je ne m’aligne pas avec cette idée puisque le monde que nous avons est principalement défini ou interprété par l’image que nous avons de lui ou que nous nous faisons de lui: un enfant ne voit pas le monde mais il découvre le monde à travers une langue qui lui a été apprise, des images et des significations qui lui ont été donnés.

https://fr.tipeee.com/styvy-online-tv

Partant de ce qui précède vous comprenez donc que c’est le monde qui est en nous qui définit le monde qui est au dehors de nous.Quand un journaliste rédige un reportage, il ne fait que matérialiser les éléments déjà existant dans son fort intérieur. Le caméraman quant à lui, avant d’appuyer sur le bouton d’enregistrement a déjà une idée plus ou moins clair de l’image ou du résultat final.S’il faille expliquer cela de façon plus technique, je dirais que le caméraman pour sa part lorsqu’il regarde à travers son objectif, il cadre la cible à filmer, sans avoir pris de photos où lancer l’enregistrement, a déjà une image une idée, de ce que sera le résultat de cette prise.Il en est de même pour la matière et l’immatériel : l’immatériel qui est non palpable définit les conditions favorables pour le matériel ou la matière : il n’es2t donc pas possible pour le corps d’agir, si l’esprit ne lui donne pas les conditions idéales ou favorable à son action.Je serais d’accord avec vous, que de
 ce qui précède, la définition du moi s’avère être très complexe alors que signifie moi ou je?Comme dit précédemment ce que je vois n’est pas forcément ce que je vois, il s’agit de la matérialisation de ce que je pense voir: un daltonien est sur des couleurs qu’il voit car c’est l’interprétation que lui renvoie son cerveau du monde qui est devant lui.L’image que je me fais de moi et la façon la plus acceptable pour moi de me définir en conformité avec la définition que les autres font de moi. Au Cameroun, nous Avons plus de deux cent cinquante-cinq groupes culturels. Ce qui bien entendu expose le journaliste classique conformément à ce qui précède, à porter un regard différent sur les cultures différentes de la sienne.
Un ressortissant de Yaoundé ne saura apprécier objectivement les rites bamilekés sans y apporter un jugement de valeur lié à sa propre culture.Je reconnais que jusqu’ici, nous avons démontré que le journalisme est philosophique. Il est en quelque sorte la lampe qui éclaire les chemins inexploité. ce métier auquel je consacre depuis quelques années déjà mon existence, est à la fois risible et admirable car, on est à la fois, Le porte- parole du roi mais aussi et surtout du peuple. Raison pour laquelle l’objectivité apparaît toujours comme étant le réel défi à surmonter en tant que collecteur, traiteur, diffuseur de l’information… extrait de mon ouvrage sur le métier du journalisme.

Je suis un amoureux des réseaux sociaux et en tant que journaliste j’en profite pleinement

Les rapports interpersonnels sont si agréables que Tipeee est la plateforme idéale pour les favoriser et quel pied quand on y gagne des amis et des sous.

Copyright © All rights Jean Pierre Samedjeu CoverNews by AF themes.
×
LIVE OFFLINE
track image
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :