fbpx
Opinion

Celui qui n’aime pas la lecture traverse comme l’opep plein !

Spread the love
https://youtu.be/kLcX0a_pTBY

‹‹ Lettre ouverte aux rappeurs Camerounais(part1) Chers rappeurs Camerounais de toutes les générations, je suis Xzafrane, artiste rappeur Camerounais. Alors même que je suis à moins de trois mois (20 août 2021) de la sortie de mon nouvel album intitulé "Le Cameroun d'abord" dont vous venez de s'avouer un extrait "L'Impertinent". Je viens à travers cette petite lettre ouverte vous parlez à coeur ouvert.

Chers rappeurs Camerounais de toutes les générations, n’attendons plus rien des acteurs majeurs du showbizz 237, ils ne sont pas là pour vos beaux yeux. Ils ne sont pas là pour vos beaux textes, vos belles punchlines. De votre talent et de votre industrie ils n’en n’ont rien à foutre.

Tout comme le système en place, ils ne sont pas là pour arranger les choses, ni pour travailler pour le bien de tous, ils sont là uniquement pour se positionner et se faire des sous tranquillement. Même si pour ça il faut diviser pour mieux régner, saboter, boycotter, écarter ceux qui ne sont pas dans leur logique.

Le hip-hop leur a tout donné mais ils veulent tuer le hip-hop. Les acteurs majeurs du showbizz 237 (Artistes, managers, producteurs, mécènes, bookers, certains médias, influenceurs…) Font tout pour anéantir l’esprit hip-hop et diaboliser le rap. Ils veulent installer dans l’imagerie populaire que le rap est une musique qui ne vous garanti rien pourtant c’est grâce au hip-hop qu’ils ont eu pour la plupart, tout ce qu’ils ont aujourd’hui. C’est l’esprit hip-hop qui a amené ce mouvement où il se trouve, c’est cet esprit qui vous a donné tout ce que vous avez. Non vous ne pouvez pas diaboliser et vilipender le hip-hop ici chez vous et aller applaudir le même hip-hop ailleurs par exemple en Côte d’Ivoire, comme si réellement cet art était mieux pratiqué là-bas qu’ici.
Non même les Ivoiriens se moquent de vous et savent que vous êtes faux et fourbes. Ce qu’ils sont entrain de construire chez eux là, les bases étaient déjà posées pour qu’on fasse la même chose et même mieux chez nous.

Au delà des vicissitudes du système, le mouvement hip-hop peine à décoller ici chez nous parce que le Hip-hop dans son essence n’aime pas la fourberie. Le hip-hop est un mouvement d’ensemble, une conjugaison d’énergie. Le hip-hop c’est le partage et la collaboration, le hip-hop c’est la vision, c’est la vérité, c’est la rage et le courage, c’est la détermination. À partir du moment où l’individualisme et la roublardise s’installent et gouvernent, toute velléité d’évolution et de changement véritable s’estompe.

Mais la réalité est que pour créer le marché et alimenter le mouvement il faut multiplier la productivité, il faut diversifier les produits qu’on propose au public, il faut tenir compte du fait que chacun a sa chance, donc le succès ou l’existence d’un tel n’implique pas l’échec ou le fait de vouloir museler l’autre. Il y’a de la place pour tout le monde. Et plus nous sommes nombreux, plus nous impactons et créons de la valeur et de l’intérêt. Ne croyez pas que le fait d’avoir les mêmes personnes aux mêmes places avantage le mouvement, non ça fatigue le public et ça diminue le marché. Ça chasse les investisseurs et frustre les talents. Bref il n’y pas de place pour l’éclosion des talents dans un environnement soumis à la dictature du management par le ventre, du management par le sexe, du management par l’exclusion et le mépris. Soyez-en sûrs, stars ou anonymes, nous perdons tous dans cet imbroglio.

Je reviens à mon propos liminaire, chers rappeurs Camerounais de toutes les générations, n’attendons plus rien des acteurs majeurs du showbizz 237. Faisons les choses par nous-mêmes. Sortons des sons en quantité et en qualité le public nous suivra tôt ou tard. Il n’y aura personne d’autres à part nous-mêmes pour sauver le hip-hop Camerounais.

Faisons moins les blogueurs sur le web, enregistrons des sons et sortons-les. Organisons pour ceux qui peuvent, des masters class et des ateliers d’écriture pour orienter les plus jeunes. Travaillons notre image, nos concepts, nos plans de carrières, notre contenu. Et même si leurs médias et mécènes font semblent de ne pas nous voir, ce n’est pas grave.

Chers rappeurs Camerounais de toutes les générations, ne pas avoir les moyens ne justifiera jamais le fait qu’on agisse comme des clowns. Cela ne justifie jamais qu’on passe 2 ans sans actualité parce qu’il suffit à la limite d’un téléphone, un instrumental gratuit sur Youtube et une connexion de 100 Francs pour balancer un freestyle qui alimentera ainsi le mouvement. Comment voulons-nous que le hip-hop avance si nous ne produisons rien. On laisse tellement le vide, la nature ayant horreur du vide…on voit tous les résultats.

Chers rappeurs Camerounais de toutes les générations, ne pas avoir les moyens ne justifiera jamais des visuels pas crédibles pour nos événements, nos projets, cela ne justifie jamais le manque de visions et le manque total de professionnalisme dans notre démarche. Apprenons à faire plus avec peu parce que c’est possible.

Arrêtons la sorcellerie, l’aigreur inutile, associons-nous, organisons nos événements, soutenons nos propres projets. Vivons notre hip-hop sans calculer ces acteurs majeurs du showbizz…

Xzafrane-L’Impertinent. https://youtu.be/kLcX0a_pTBY ››

(C) BimstrDivers

Le site archéologique Gobekli Tepe pose beaucoup de question.

Spread the love

Spread the loveIl aurait été bâti vers -10 000 ans […]

La glande pinéale est l’un des plus grands secrets qui nous est caché. Le secret n’est pas que la glande existe, le secret est sa fonction.

Spread the love

Spread the love On dit aux étudiants en médecine que […]

Transport & logistics : Bolloré va-t-il vendre ses activités logistiques au Cameroun ?

Spread the love

Spread the loveTransport & logistics : Bolloré va-t-il vendre ses […]

Spread the love

Spread the loveDrame de Buea : Voici le message de […]

×
LIVE OFFLINE
track image
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :