fbpx
Opinion

Spread the love

Par Ekani Ottou (FDC)

Accueil du Président de la République ou ILLUSTRATION D’UNE COMMUNICATION AUX A heuresCCENTS TRIBALISTES METTANT EN MAL LA CITOYENNETÉ CAMEROUNAISE.

Dans plusieurs fora, on peut lire une remarque fort curieuse, sur les éléments visuels des groupes de danse qui animent la cérémonie d’accueil du Président de la République de retour au pays.

On peut y lire, pourquoi c’est seulement les groupes de danse RDPC et Beti qu’on peut voir traditionnellement sur site et à la télévision nationale, c’est pour montrer que Biya et les bulus viennent accueillir leur frère ?

En regardant le journal sur la chaine nationale de ce soir, on est obligé de le reconnaître, les banderoles exposées présentaient le Mfoundi, la vallée du Ntem et autres sections, y compris les chants exécutés, tous présentaient et démontraient une proximité sociologique d’un groupe ethnique précis.

Au-delà de cette problématique très dangereuse sur la fragile citoyenneté camerounaise en construction, le faste et la scénographie mis pour l’accueil du chef de l’État peut-être plus impactant si l’enjeu de communication est de montrer que le PR travaille pour les Camerounais, et non une entité institutionnelle qui retrouve sa famille nucléaire et tribale, de retour justement d’un séjour privé…
Ça coûte trop cher, c’est nauséabond et ça attise le tribalisme!

En temps normal, si on veut faire comme il faut dans cette scénographie de la pratique du prestige présidentiel dans son décliné accueil, les groupes de danse devraient être de toutes les sensibilités culturelles du pays, entonnant en symbiose, les chants de bienvenue de leur chef, Président de la République.

En tant qu’État laïc multiculturel, nous pensions que les compagnies musique de la Gendarmerie Nationale et de la Police faisaient office de groupe d’animation et en le faisant, seraient normalement dans leur rôle.

Puisqu’il faut démontrer que le Président est adulé – c’est apparemment une nécessité en politique- on associe les groupes de danses les militants du parti, les élèves et étudiants, qu’ils sont obligés de prendre en charge financièrement (transport, casse-croûte, frais de présence). L’argent vient d’où ?

Imaginons donc le budget d’accueil mobilisé pour la démonstration de la puissance (gratuite à notre sens) du PR, qui rentre dans son beau pays auprès des populations qui l’aiment: Tous les corps constitués, tous les services de sécurité, de sûreté, les voitures, le carburant, sans compter les frais pour louer l’avion, etc.
C’est un cortège de près de 3000 voitures.

Officiellement, on nous a dit que nous manquions d’argent dans ce pays, mais si nous arrivons à supporter de pareilles dépenses juste pour accueillir notre président, alors il y a un problème.
Les présidents du Senat, de l’AN, le SGPR, le PM, le Minrex, le chef traditionnel du coin, le sous-préfet, le gouverneur du centre, la sécurité présidentielle, la sûreté nationale, les compagnies musiques des FMO, les responsables de la circulation et, puisqu’il faut mettre un côté festif à l’affaire, des artistes musiciens d’origine représentant les 10 régions peuvent s’alterner de temps à autre.
Ça réduirait cette gabegie inutile en démocratie dans les pays en construction comme les nôtres.

Nos institutions doivent donner le visage d’un pays fier de sa diversité culturelle, mais dépenser les maigres ressources pour encenser le tribalisme jusque dans l’accueil, renforce l’idée que nous sommes encore au parti unique et que celui-ci appartient à un frère du village.

Il faut supprimer ces incongruités.

Le FDC est tout de même rassuré qu’on ait vu le Président avec un masque anti covid et l’invite à se faire vacciner devant les caméras.

À défaut, qu’il consomme les produits développés par notre recherche scientifique et encourage les Camerounais à faire de même, comme le suggèrent ses capsules audio et vidéos diffusés au début et à la fin de chaque édition du journal dans le réseau de la Crtv.

Nous allons recevoir des étrangers, c’est l’occasion de leur montrer la recette qui nous a sauvés de l’hécatombe du Covid19.

Bienvenue au pays,
Excellence M. Le Président de la République

Ekani Ottou,
Directeur National
Front des Démocrates Camerounais (FDC)

Spread the love

Spread the loveExhortation Fédéraliste Ceux qui subitement décident d’être candidats […]

Identité africaine

Spread the love

Spread the loveBonjour à tous,Je sais qu’on en parle tous […]

Spread the love

Spread the lovePlusieurs milliers de participants manifestent avant les élections […]

Marthe Moumié ou la persécution jusqu’à la mort

Spread the love

Spread the love ’’Ça c’est l’histoire du Cameroun, il faut […]

×
LIVE OFFLINE
track image
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :