fbpx
Opinion

Plusieurs milliers de participants manifestent avant les élections

Manifestation « Fridays for Future » à Dortmund : « Vous devez vous battre pour la justice climatique »

Karsten Wickern | Nordstadtblogueur

Par Anastasia Zejneli

Frieda franchit le mur avec assurance en direction de la Kleppingstrasse. L’intersection est entourée de voitures de police, la lumière bleue entoure les gens qui crient fort de l’autre côté de la rue. “Nous sommes ici, nous sommes bruyants parce que l’avenir nous est volé”, un écho de l’autre côté de la rue. Les voix des participants à la démonstration se mêlent aux cloches des cyclistes – qui s’approchent de l’intersection. Tous ensemble – divisés en neuf trains de démonstration vers Hansaplatz – ont manifesté vendredi dernier (24 septembre 2021) pour la justice climatique. Frieda dirige la démonstration de course qui a commencé dans le Kreuzviertel à Vinckeplatz. Elle tient le panneau en carton au-dessus de sa tête avec les deux mains. On y voit une terre. « À manipuler avec précaution » est écrit sur le panneau en grosses lettres rouges et blanches. Le jeune de 14 ans assiste pour la première fois à une démo de “Fridays for Future”. Un ami court à côté d’elle, seulement ensemble ils s’emparent de la pancarte. « C’est formidable de courir ici », dit-elle fièrement. “C’était important pour moi de faire enfin quelque chose à propos de la situation aujourd’hui.”

Plusieurs milliers de participants manifestent pour une meilleure gestion du climatKarsten Wickern | Nordstadtblogueur

Et elle n’était pas seule avec ce souhait – environ 3 400 participants ont pris part aux manifestations de course à pied et de cyclisme pour la grève mondiale pour le climat. Ils sont venus au centre-ville de Witten, Lünen et de tous les quartiers de Dortmund pour soutenir leur cause. Comme pour la plupart des démos de Fridays for Future, les enfants et les grands-parents étaient dans la rue.

Konrad, cinq ans, a couru avec sa mère et d’autres enfants du Kreuzviertel à la Hansaplatz. Le groupe a attiré l’attention sur lui-même avec un signe qu’il a fabriqué à partir d’une terre brûlante. Konrad, qui descend dans la rue « pour les ours polaires », ainsi que sa mère Anna, qui souhaite une vie meilleure pour ses enfants, ont lentement arpenté les rues fermées aux voitures.Karsten Wickern | Nordstadtblogueur

Non loin d’elles, quatre femmes plus âgées portent de gros cœurs en carton devant leur corps. La terre se voit sur les cœurs. Felicitas Juncker est l’une des femmes. Elle fait partie du groupe local Kamen de “Omas for Future” et souhaite “que le monde soit encore vivable pour ses petits-enfants”.

Sina Lensing est également préoccupé par les générations à venir. Avec son mari et leur petite fille Mileika, ils ont participé à la 
démonstration de vélo de Brackel. « C’était une super ambiance lors de la démonstration de moto et c’était agréable de pouvoir rouler avec autant d’espace sur la route. » Cependant, ils ont dérangé les automobilistes qui ont dû s’arrêter à cause de la démonstration. « Même s’il était clair qu’ils ne pouvaient pas continuer tout droit, beaucoup ont démarré leur moteur, ce qui m’a agacé », dit-elle.

Faites une marque avant les élections générales de dimancheKarsten Wickern | Nordstadtblogueur

En plus des familles avec enfants, il y avait aussi beaucoup de jeunes dans la rue. Léonie Kohlbach est allée manifester avec ses camarades. Le département de design de l’Université des sciences appliquées de Dortmund a peint des panneaux pour la démonstration avec les étudiants de première année dans le cadre de la semaine d’orientation. Le moment de la démonstration était particulièrement important pour l’étudiant. «Je pense que c’est bien de redescendre dans la rue si peu de temps avant les élections.» Cependant, elle n’a pas beaucoup d’espoir dans les partis dont les membres se présentent au Bundestag, admet-elle.

La peur de l’avenir et le manque de perspectives qui en découle, ressentis par de nombreux participants à la démo, ont également été repris par les intervenants sur scène. La performance de la slameuse de poésie Lara de « Campus for Future » a notamment traité de ces sujets. Elle a abordé les différentes peurs qu’elle, sa mère et sa grand-mère avaient et ont encore à un jeune âge.

Marc Schmitt-Wiegand de « Parents for Future », qui s’est retrouvé sur scène, n’était pas non plus très optimiste quant à l’avenir : « Vous ne pouvez pas voter pour la justice climatique, vous devez vous battre pour la justice climatique », souligne-t-il et ajoute que même après les élections, des manifestations seront nécessaires.

Incidents mineurs lors de la manifestation Fridays for FutureKarsten Wickern | Nordstadtblogueur

Malgré la bonne ambiance des démos et du rallye, qui était accompagné par la musique des groupes « Mune » et « The Superfanatastic Bling Bum Boys », il y a eu des incidents mineurs. Lors de la manifestation de course à pied dans le Kreuzviertel, une dame a tenté de faire tourner sa voiture près du train. Ce n’est que grâce à l’intervention d’un steward et d’un participant que la femme a pu être empêchée de reculer dans la manifestation.

C’était paisible même pendant le rassemblement. A l’exception d’un passant qui a jeté un petit pain sur la scène, la police l’a immédiatement pris en charge, l’ambiance était détendue. C’est exactement ce dont profitent les militants du mouvement « Extinction Rebellion » (XR) et bloquent sans préavis la Kleppingstrasse après la fin officielle de la manifestation de vendredi.

Huit personnes étaient sur la route lorsque la police a sécurisé la route avec plusieurs voitures d’équipage. Avec un discours, diverses banderoles et affiches, « XR » a voulu appeler les habitants de la région à donner leur voix à la protection du climat et des espèces. La police a dispersé la manifestation dans la soirée

Opinion

Marthe Moumié ou la persécution jusqu’à la mort

’’Ça c’est l’histoire du Cameroun, il faut que la jeunesse camerounaise voit ces choses-là, ils ne connaissent pas…On cache l’histoire aux jeunes, on cache tout’’ Marthe Moumié

Femme forte et puissante, elle a accompagné son époux dans tous ses combats et s’est battue pour son pays. Elle a milité toute sa vie contre le colonialisme et pour les indépendances africaines. Son combat symbolise le sacrifice des femmes pour la liberté et la dignité de l’Afrique .Elle souhaitait que son témoignage aide la jeunesse à connaître l’histoire du colonialisme telle que l’ont vécu les peuples colonisés. ’’Ça c’est l’histoire du Cameroun, il faut que la jeunesse camerounaise voit ces choses-là, ils ne connaissent pas…On cache l’histoire aux jeunes, on cache tout’’. Le 08 janvier 2009, Marthe moumié est retrouvée, violée et étranglée dans son domicile à Ebolowa.

×
LIVE OFFLINE
track image
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :